Québec, printemps 1918 la crise de la conscription

Cet après-midi, avait lieu dane le cadre du Carrefour International de Théâtre, la lecture de la pièce de théâtre «Québec, printemps 1918» écrite par  l'historien Jean Provencher et Gilles Lachance.

La pièce reconstitue l'enquête du coroner instituée à la suite à la mort de 4 personnes tuées sous les balles de l'armée lors des émeutes, à la basse ville de Québec,  qui avaient pour but de dénoncer et s'opposer à la conscription imposée par le gouvernement conservateur de Robert Borden.

L'enquête a permis d'apprendre qu'un médecin a remarqué que la grosseur des trous de balles étaient anormalement grosses, ce qui indique que l'armée a utilisée des balles explosives, alors que la convention de La Haye en interdit l'utilisation. Donc, ces munitions ont été utilisées contre les Québécois mais n'ont jamais été utilisées sur le théâtre européen.

Le coroner avait recommandé que l'on dédommage les familles des victimes, mais elles ne l'ont jamais été.

Pour en savoir plus sur cette crise de la conscription, on peut lire le livre de l'historien Jean
Provencher «Québec Printemps 1918». Une autre lecture suggérée est le mémoire écrit par Pierre-Yves Renaud qui traite de la crise de la conscription.






Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

Un jour à la fois

Jacques Languirand aurait violé sa propre fille