Conférence du Dr. Paul Poirier sur l'importance de l'exercice

Je suis allé, aujourd'hui, au salon de la Fédération de l'Âge d'Or du Québec, pour assister à une conférence donnée par le cardiologue le docteur Paul Poirier sur l'importance de faire de l'exercice et du bienfait de l'exercice sur les maladies cardiaques, le tabac et le diabète.
Il a été excellent, ça n'a pas été une conférence style scientifique qui assomme tout le monde, mais plutôt une conférence conviviale où l'on a vu des vidéos et quelques dessins de bandes dessinées pour aider à faire passer le message.
Il a dit qu'il était important quand on fait de l'exercice c'est d'avoir du plaisir et il a fait allusion à l'émission "Qui perd Gagne", émission dans laquelle des gens obèses compétitionnent pour perdre le plus de poids possible. Dans cette émission, on ne voit pas ce qui peut se passer dans les coulisses, comme par exemple des gens de 300 livres qui sautent et qui se blessent aux genoux. Personnellement, je n'ai aucune raison de ne pas croire le docteur, puisque à une certaine époque, j'avais moi-même des problèmes de genoux à cause de mon surplus de genoux.
Quand on m'avait diagnostiqué ma maladie (diabète), j'avais été suivi au début par une infirmière clinicienne, et je lui avais dit que depuis j'avais perdu beaucoup de poids (plus de cinquante livres), j'avais beaucoup moins de problèmes de genoux. Elle m'avait alors répondu, que je pouvais prendre le poids perdu et le multiplié par 4 et que ça me donnerait le nombre de livres de moins que mes genoux portaient.
Il a aussi mentionné que les enfants obèses, s'ils ne perdent pas de poids, connaîtront des problèmes de santé dans 20 ans.
J'ai eu l'impression, que la conférence avait été filmée, j'espère qu'un jour on pourra la voir sur You Tube ou ailleurs, ça en vaut la peine, c'est un 45 minutes très vite passé.
La conférence avait été commandée par l'organisme "Les Diabétiques de Québec".

Commentaires

Messages les plus consultés de ce blogue

200 ans de rébellion en Irlande

Donald Trump deux poids deux mesures pour les combattants de la Daesh