Messages

Affichage des messages du octobre, 2009

Un itinérant dans une nuit blance

En finissant de travailler ce soir, j'ai été témoin de quelque chose, que je n'avais pas vu personnellement depuis bien longtemps. Il y avait un jeune à l'arrêt d'autobus, il ne devait pas avoir beaucoup plus de 20 ans. tout ce qu' il portait comme vêtement étaient un t-shirt sans manches, des jeans, des espadrilles, et pour couronner le tout, une tuque de couleur orange.
Des gens qui étaient à l'arrêt lui parlaient et de la façon qu'il répondait, on voyait très bien que ce n'était pas quelqu'un qui semblait vivre des problèmes psychologiques, du moins pour le moment.
Le plus hallucinant, c'est qu'en l'observant comme il faut, on pouvait voir qu'il tenait dans sa main le restant d'une pomme de laitue, qu'il semblait avoir trouvé dans unes des poubelles se trouvaient dans l'abribus, et il la mangeait.
C'est tout de même encore incroyable qu'un jeune itinérant, se retrouve dans la rue assez tard dans la nuit, surt…

Sur le financement des partis politiques

On parle beaucoup depuis quelques temps de financement politique, particulièrement de corruption et de collusion dans le monde de la construction.

Mais il y a le financement des partis politiques au niveau provincial, malgré les modifications portés par René Lévesque dans le financement des partis politiques, il y en a qui font preuve d’imagination pour pouvoir donner plus d’argent aux partis politiques, c’est notamment le cas de certains syndicats, qui lors d’élections demandent à des membres de servir de prête-nom.

Ça me rappelle l’élection provinciale de 2003 ou 2007, je ne me souviens plus très bien, après tout on a tellement eu d’élections aux cours des 3 ou 4 dernières années, le président de mon ancien syndicat m’avait appelé pour servir de prête-nom pour faire un don de 100$ au Parti Québécois. Pour ce faire, la section locale m’aurait envoyé un chèque de 100$, et en échange je faisais un chèque au Parti Québécois et je gardais le reçu d’impôt.

C’était un peu risqué, puisque rien…

Grippe H1N1: Guide autosoins une nécessité où de l'argent lancé par les fenêtres?

On vient de recevoir par la poste le fameux guide autosoins pour la grippe A(H1N1), il serait intéressant de savoir combien de gens vont y jeter un coup d'oeil, où bien combien de personnes le mettront tout simplement dans le bac à récupération ou à la poubelle. Dans l'édifice où je vis, il y en a qui ont sorti leur guide de la boîte aux lettres et ont décidé de le laisser traîner sur la calorifère en espérant que quelqu'un va le jeter ou le mettre dans le bac à récupération.

Pour ou contre l'utilisation du taser?

Tout le monde a condamné le fait que les policiers aient utilisé le taser sur un jeune trisomique, et aujourd’hui la Ligue des droits et libertés a émis un communiqué demandant la fin d’un moratoire sur l’utilisation du taser, et qu’on les retire.

La compagnie Taser reconnaît maintenant que son utilisation peut comporter quelques petits risques d’arrêt cardiaque, pour les personnes qui en sont la cible, et suggère que désormais, qu‘on ne vise plus la région du coeur.

Mais au delà des risques que l’utilisation du taser peut avoir, on peut se demander, si les forces policières n’ont pas la gâchette plus facile depuis qu’ils ont cet outil de travail, qui s’est ajouté aux cours des dernières années au poivre de Cayenne, la matraque et des armes à feu.

On est en droit de s’interroger aussi, à savoir quelle sorte de formation que les policiers reçoivent avant de pouvoir utiliser cette arme, certains corps de police obligent leurs policiers aient une certification avant leur mettre cette arme e…

La nuit des sans-abris

Aujourd’hui se tient dans 23 villes du Québec, la vingtième édition de la «Nuit des sans-abris», qui visent à montrer les différentes facettes de l’itinérance au Québec. On estime qu’au Québec, qu’il y a 50,000 itinérants, et ce nombre risque encore d’augmenter en raison de la crise économique.
Pour la ville de Québec, selon le Regroupement pour l’aide aux itinérants/itinérantes de Québec (RAIIQ), la ville dénombrait en 2002-2003, 16194 personnes itinérantes, et de ce nombre 6803 étaient âgées de moins de 30 ans, et 2001.
Des chiffres Statistiques Canada nous apprennent également qu’en 2001 (chiffre recensement de 2001), qu’il y avait 5855 familles qui vivaient avec un revenu familial annuel de moins de 10,000$.
En 2006, une étude conjointe de la Direction générale de la santé publique de la capitale nationale et du département de la médecine sociale préventive de l’Université Laval établissait, qu’il manquait au moins 250 abris pour abriter les sans-abris lors des grands froids d’h…

Les crimes d'honneur

Depuis quelques années déjà, on entende de plus en plus parler dans différents médias le terme «crime d'honneur» qui est souvent pratiqué dans certains pays musulmans.

L'organisme des droits de la personne Human Right Watch définit le crime d'honneur comme suit: « Les crimes d'honneur sont des actes de violence, le plus souvent des meurtres, commis par les membres masculins d'une famille à l'encontre de ses membres féminins, lorsqu'ils sont perçus comme cause de déshonneur pour la famille tout entière. Une femme peut être la cible d'individus au sein de sa propre famille pour des motifs divers, comprenant : le refus de participer à un mariage arrangé, le refus des faveurs sexuelles, la tentative de divorce — que ce soit dans le cadre de la violence conjugale exercée par son mari ou dans un contexte avéré d'adultère. La simple interprétation selon laquelle son comportement a "déshonoré" sa famille est suffisante pour enclencher une représai…

On s'attaque à l'avortement

Comment régler la crise financière du Québec?

Depuis quelques mois déjà, les contribuables du Québec peuvent investir jusqu’à 5000$ par année, libres d’impôts, parce que les gouvernements trouvaient que les gens étaient de plus en plus endettés et qu’ils n’étaient pas en mesure d’épargner.

Cette mesure peut s’avérer avantageuse pour seulement 60% de la population qui paie des impôts, parce que les autres n’ont pas assez de revenu pour en payer.

Et pendant de ce temps, les finances publiques deviennent de plus en plus désastreuses. Les gouvernements cherchent des solutions pour régler le problème, et on parle déjà d’augmenter les tarifs de certains services, dont celui de l’électricité qui est loin de faire l’unanimité, puisque ça ne touchera pas seulement les mieux nantis, mais également les bas salariés et les prestataires d’aide sociale, assurance-emploi, etc. qui ont déjà toutes les difficultés du monde à arriver.

Pourquoi le gouvernement avant d’augmenter les tarifs, ne commencerait-on pas à faire le ménage dans certains ab…